Rencontre avec Sandrine Collette jeudi 17 mars 2016 à 18h30

Il reste la poussière Patagonie. Dans la steppe balayée de vents glacés, un tout petit garçon est poursuivi par trois cavaliers. Rattrapé, lancé de l’un à l’autre dans une course folle, il est jeté dans un buisson d’épineux.
Cet enfant, c’est Rafael, et les bourreaux sont ses frères aînés. Leur mère ne dit rien, murée dans un silence hostile depuis cette terrible nuit où leur ivrogne de père l'a frappée une fois de trop. Elle mène ses fils et son élevage d’une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien.
Dans ce monde qui meurt, où les petits élevages sont remplacés par d’immenses domaines, l’espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l’étau de terreur et de violence qui l’enchaîne à cette famille? 

Sandrine Collette partage son temps entre la région parisienne et le Morvan. Ingénieur à l’université de Nanterre, diplômée en philosophie et en science politique, c’est cependant dans la nature rugueuse du Beuvray qu’elle préfère se retrouver dès qu’elle le peut.
Amatrice d’auteurs à l’écriture sobre, mettant en scène des sentiments bruts voire brutaux, des histoires simples où la nature est le plus souvent présente, elle a été fascinée par la trilogie des jumeaux d’Agota Kristof, Les demeurées de Jeanne Benameur ou encore La grosse de Françoise Lefèvre.
Sandrine Collette obtient en septembre 2013 le Grand prix de littérature policière pour son thriller Des nœuds d’acier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire