Rencontre avec Raymond Penblanc mercredi 27 mai à 19h

le livre 
Phénix
ISBN : 978-2-36626-040-3130 × 190 mm | 242 pages
Date de sortie : 7 mai 2015 | Prix : 20,00 €

Il chante avec une voix d’ange, jongle en s’imaginant voler, grimpe au sommet des arbres pour se rapprocher du ciel.
L’histoire d’un garçon de douze ans qui voudrait s’arracher à la gravitation universelle.
C’est l’histoire d’un garçon, c’est le début de son adolescence et la découverte du sentiment amoureux, du désir de l’autre, de la méchanceté. Il a une particularité qui le rend sûrement plus sensible. Il goûte le monde, le ressent. Il vit avec sa mère et son frère Roland. Moqué par ce dernier - qu’il aime malgré tout - et par ses camarades de
classe, il aime à trouver refuge dans son arbre mort.
Il apprend le corps de l’autre avec Irène, la gamine de son âge qui pisse accroupie sur les pommes. Puis il y a aussi la belle Amélie... Il se prépare pour un grand événement : sa communion solennelle, au printemps. Il ne cesse d’y penser dans son arbre mort, où il dépose son offrande : trois morceaux de sucre, une barre de chocolat, quelques biscuits, une poignée de raisins secs, une carotte, une pomme, des mûres, un petit caillou ramassé sur le bord du chemin, taillé comme un diamant, et blanc — blanc comme il est pur.
Il rêve d’être un oiseau, en fait il est un ange. « Au printemps je ferai ma communion solennelle et je dois m’élever, me purifier encore, non seulement me préparer, mais être prêt. » La langue est précise, exceptionnelle. Un très beau roman sur la différence.

 
l'auteur
Raymond Penblanc a revisité Les Trois Mousquetaires dans sa dixième année, plagié Chateaubriand dans sa quinzième, pillé Rimbaud dans sa seizième, avant de voler de ses propres ailes. En témoignent des poèmes chez Guy Chambelland et dans la revue Contrordre, trois romans aux Presses de la Renaissance, des nouvelles dans une vingtaine de revues. Après deux récits aux éditions Lunatique (collection 36e Deux Sous, 2014), Phénix est son quatrième roman.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire